Assemblée Générale 2016

Publié le

Compte rendu de l'assemblée générale 2016
de l’AMAP des Maures à La Mounette
samedi 5 novembre 2016

*nombre de participants : 37

Notre présidente ouvre l'assemblée à 14h10 avec accueil et remerciements divers et donne la parole aux producteurs.

*Pierre-François et ses légumes : « Cette saison 49.5 contrats (l'objectif est 50). Les jours de distrib restent délicats ! Très grande charge de travail dans un temps donné. Marco (stagiaire ERASMUS) a été là de mars à fin août et c'était vachement agréable ! Tout de suite une bonne compréhension, beaucoup d'attention, de réflexions et du coup de l'action. Deux choses peuvent se faire en même temps. Tout seul c'est trop difficile. Début de saison difficile, mais tout le temps quelque chose ! D'une manière globale de beaux résultats (paniers de 8/9 kg très souvent), même si des trucs ont foiré (panais, carottes, tomates, etc). Ces beaux résultats sont sans doute dus (on peut jamais trop savoir en agriculture !!!) à Marco qui a permis des cultures bien suivies et propres (désherbage), à une nouvelle stratégie gestion du sol et à la mise en place de programmateurs pour toutes les plates-bandes. Le sol est nourri avec le fumier de vache de Didier Blua que nous compostons. 1/3 des jardins reçoit de ce composte par année. Puis nous utilisons un « ensemencement » concentré (AB) et un engrais organique (AB) chargé en azote libéré lentement à la mise en place de la culture. Pour le moment les jardins d'hiver sont beaux. Et puis ON se bat pour des choses importantes. Il faut continuer. »
Nicolas le lien de Pierre-François : « Si quelqu'un a à redire sur la qualité et la quantité qu'il vienne !!!!  Il est question d'arrêter les carottes parce que très difficiles dans cette terre. Je propose que nous nous investissions encore plus pour que les carottes continuent ! Pierre-François sème et nous tous on fait le reste !!!
Quand tout le monde est venu faire les récoltes pour permettre à Pierre-François de partir en vacances, on avait fini à midi ! Alors que lorsque Pierre-François est seul, il a du mal à tout récolter ! Mais on peut aussi venir quand c'est pas les vacances !!!! c'est à nous de trouver des solutions ! »

*Isabelle et ses fruits : « Année difficile, mais finalement ça c'est bien passé. J'ai eu ce qu'il faut de contrats même s'il a fallu jongler avec les deux amaps éloignées où il y a des contrats ponctuels. Peu de pêches, mais plein de pommes et même du jus qui sera vendu (20€ les 6l et 3.50€ le litre avec un max de 6l par contrat). Un grand merci à Nico qui est toujours à La Mounette et qui aide beaucoup. J'ai embauché ponctuellement pour les pics de charge de travail. La saison a été courte ! Le 22 avril le raisin de table gelait à Peissonnel ! La même quantité de travail sur un espace-temps plus court. Et puis le camping et l'hébergement ont apportés 2000€ et les repas 1000€ brut. C'était bien les repas ! J'adore recevoir, mais je crois que les amapiens ont pas tout à fait compris que j'ai mis en place cela pour l'hiver quand j'ai un peu moins de travail !! mais ça ne fait rien c'était vraiment sympa. Et puis je suis sur un contact d'accueil social encadré par le réseau CIVAM et la PJJ de Toulon. Ça me touche beaucoup, mais nous ne sommes pas encore passé à l'actes ! Beaucoup de framboisiers sont morts à cause sans doute de peu d'humidité ambiante ; je me demande vraiment s'il faut replanter ! C'est comme les carottes de Pierre-François. Et puis il y a toujours des restes de récoltes que nous n'arrivons pas à valoriser et j'arrive pas à faire la com dessus. Il y a toujours à glaner dans les jardins et ça serait bien que les amapiens demandes et viennent. La COMCOM est venue aménager le bord du ruisseau à La Mounette et c'est bien.
L'otiorrhynque a engendré des gros frais supplémentaires. Il y a 3 semaines avec Nina (contrat SERVA), on a mis des vers microscopiques au pied de chaque plant avec une seringue = 8h de travail ! Les sangliers nous coûtent très chers ! La retenue collinaire n'a pas suffi cette année, j'ai du arroser à l'eau de la ville et c'était pas prévu. »

*Didier ses veaux et ses bœufs : « J'ai eu des retours que ma viande de bœuf est dure. Je m'applique à faire de l'élevage de grande qualité. Mon élevage par en alpage à Vars et on avait tout préparé pour. Mais finalement il est parti dans le Queiras ! Et ça ne s’est pas trop bien passé. On n’a pas pu trier à la montagne les veaux. Du coup ils ont un mois de trop et son déclassé ! En broutard. L’abattoir de Digne ne veut pas garder la viande ! Il faudrait qu'elle rassisse un mois pour qu'elle soit plus tendre. Mais ils ne veulent pas.  Il est envisagé que l'amap et ses amapiens fasse une lettre à l’abattoir. Je dépends d'eux. Je ne trouve pas de transporteur pour l’abattoir de Gap. Une livraison est prévue fin du mois. »

*Marie-Chantal et ses agneaux : « Notre fils Félix va intégrer notre GAEC et il a écrit une lettre qui donne l'humeur à cet automne 2016 que je vais vous lire. » Cf : Pièce-jointe

*Greg et ses merguez de brebis : « Je ne finis pas mes bêtes. Après l'alpage, mes bêtes sont dans la plaine des Maures où l'herbe était à foison ce printemps, c'était vraiment bien et elles ont bien profitée. »

*Françoise lien de Marine et Sébastien avec leurs cochons (05) : « Ils s'excusent de ne pas venir, mais le samedi il y a marché ! Il y a eu 130kg de viande vendue ainsi que saucissons et saucisses sèches délicieuses. Prochaine livraison en avril comme prévu. Sur la ferme tout va bien et ils arrivent à tout faire. »

*Cécile avec ses cochons à La Verdière (83) : « Je me suis installée avec Olivier en 2016 sur 17 ha appartenant à ma famille en culture maraîchère et élevage de porcs. L'idée c'était les porcs en hiver, les légumes en été. Malheureusement les tentatives de forage ont été négatives, ce qui m'oblige à modifier le projet. On va essayer une réserve d'eau ! On verra. Pour les porcs, on voulait être engraisseurs. Mais nous ne trouvons pas de petits en AB, donc tout est déclassé ! On s'oriente vers un autre métier : naisseur. En tous les cas, l'élevage nous plaît !!!! 15 colis sont réservés pour votre amap. Nous livrons 5 amap en plus de celle du Cannet. » Aurélien se propose lien cochon pour Cécile !!!!

*Beaucoup d'échanges se font entre les éleveurs ! Ça semble bien compliqué ! Entre PAC, retards de Pac, abattoirs et loups ! Il est à nouveau proposé que peut-être l'amap peut faire quelque chose ! Avoir des actions pour nos éleveurs !!! mais rien n'est décidé.

*Jérôme pour les poulets de Fred et Coco et pour ses œufs : « Le bonjour de Fred et Corine ! Finalement une seule amap ne les a pas suivi suite à leur décision de modifier l’alimentation des poulets. Finalement les comptes se sont équilibrés et ils vous en remercient. Petit à petit ils laisseront l'exploitation pour s'orienter vers de l’hébergement thématique en tentes. La passation devrait se faire en 2018 le temps de bien tout mettre en place.
Pour mes œufs, j'ai eu une ponte très régulière, une bonne année. Une augmentation de 10cts est prévue pour le prochain contrat. »

* Le fromage et le miel des Bertin > Jérome : « J'ai vu ce matin Julien Bertin au marché et il vous prie de l'excuser. Il vous faire dire que les chèvres vont bien, que c'était une bonne année, que les amaps c'est vraiment important. Il remercie Bernadette et tous ceux qui participent à la distribution des fromages. La construction de la fromagerie est en cours. »
Mail de Bernadette leur lien : « Pour nous tout va bien  il y a 23 paniers à 10 euros et 9,5 paniers à 13 euros. Ce qui fait un total de 32,5 paniers
Il reste seulement deux distributions avant la fin de l'année.
Pour le miel : j'ai 2 paniers d'un kilo et 7 d'un demi kilo. Il y a eu un raté lors de la distribution du 28/10 le miel a été oublié, le rattrapage a été fait le 11/11. Bilan le nombre de paniers(fromage) depuis que je suis lien  reste stable et tend même vers la hausse pour le miel avant il était distribué par un autre apiculteur mais depuis que c'est les Bertin qui le fournissent le nombre  de contrats reste stable également. Le fromage est une valeur sure de l'amap: la  ferme est  pérenne et  expérimentée mais c'est aussi un contrat souple (possibilité de partir en vacances et de rattraper les paniers après). Encore faut-il penser à prévenir en début de semaine car je passe commande le lundi matin ou mardi au plus tard. » Bernadette lien fromage et heureuse de l'être !!!!!

*Vincent et Blandine Arcusa avec leurs pains > Vincent commence : « Cette année s'est bien passée. Le coup de main de Marco (stagiaire ERASMUS) a fait du bien. On a construit le bâtiment, tout est à l'abri et nous nous y installons cet hiver. »
Blandine complète : « Jusqu'à maintenant c'était de la bricole maintenant on va commencer sérieux !!! d'ici un ou deux ans, nous aurons notre fournil et on fera des biscuits !!!
Vincent sème du pois chiche qui est très bon pour les rotations et on arrivera bien à le vendre par l’intermédiaire des Amaps et de nos parents. Deux journées d’initiation à la boulange sont prévues comme annoncé ! Et puis on fera peut-être une visite avec atelier au printemps ! Nous sommes installés sur un ancien vignoble, c'est plein de reste de plastic !!!! à plusieurs c'est quand même plus facile et rapide. On est super content de l'amap et notre potentiel augmente. »

*Annick et son huile d'olive : « Je viens une fois par trimestre et la dernière fois, je n'ai pas été annoncée !!! il faut améliorer la com. Le problème va être réglé avec mon lien. Je prévois des contrats mais les gens signent peu et favorise le coup par coup ! Heureusement j'amène en plus ! »
L'assemblée ne trouve pas cela normal ! Il faut des contrats.
« Il faut 10 contrats pour justifier ma venue. Bon l'année qui se présente sera belle ! J'ai eu peur ! À la sécheresse les olives se sont rétrécies et commençaient à tomber. Mais il a plu ! Il y a beaucoup de mouche en ce moment. Mais si le froid arrive (il est en train d'arriver ouf !) ça sera bien. La récolte se fait en décembre. Qui veut venir vient. Nous avons eu aussi une subvention qui s'est envolée. Elle couvrait les charges de cotisant solidaire. »

*Jean-Louis, lien poisson de Tamaris (Pierre et Brigitte Balmitgère) : « ça stagne et c'est bien dommage parce que ce sont des poissons de très bonne qualité. Que 5 contrats ! Il faut 20 contrats pour que Pierre vienne exprès le vendredi donc pour l’instant les livraisons restent le lundi. Vous pouvez faire des commandes ponctuelles mais il faut le chèque et venir au rendez-vous !! Je vous rappelle qu'en été on peut aller manger sur place et que c'est excellent. »

*Elisabeth pour Aurore « Mélisse et Farandole » : « 4 livraisons par année de purées, jus, cuir etc… C'est une toute petite exploitation. Ils commencent à sécuriser des parcelles. Ils ajoutent des tisanes et aromatiques à leur gamme. Il y a 15 amapiens qui se servent chez eux. En 2017 il y aura un contrat pour que ça soit plus facile. Il faudra s'engager sur une somme minimum. La prochaine distrib est prévue en décembre »

*Notre trésorier Jean-Pierre a quitté ses fonctions pour des raisons personnelles mais reste le lien « agneau » de Marie-Chantal. Il passe le relais à Geneviève Pessel qui sera épaulée par Françoise Lecointe si besoin. Olivier continue de « faire la caisse » lors des manifestations !
*Depuis cette été c'est Audrey qui a remplacé Jean-Pierre, elle fait donc le bilan financier. NB : Les comptes sont consultables à tout moment par les amapiens sur simple demande.
*Il y a 1200€ en caisse.
*65 adhérents pour 911€ d'adhésions soit 14 euros de moyenne. Cela signifie que des amapiens donnent plus que les 10 euros minimum demandés > Merci !!
*2 x 200€ de subvention des deux mairies (le Luc et le Cannet)
*un « déficit » de 138€ au festi mounette, pour la prochaine édition il suffit d’augmenter les tarifs d’un tout petit euro pour être bénéficiaire.
*il y a encore plein de gobelets à vendre !

*La venue de Marco (stagiaire ERASMUS) a vraiment été une belle expérience et l’AMAP cherche des solutions pour soutenir la charge de travail dans la ferme de Pierre-François et des autres producteurs en fonction des besoins. Cf : pièce-jointe
Après renseignements :
*l'amap n'a pas assez de sous pour un CAE-CUI qui serait sur 12 mois (140€x12)
*un service civique sur 6 mois semble plus approprié (115€x6)

*Des échanges ont lieu sur les paniers solidaires (pour lesquels on reçoit les subventions des mairies), services civique, contrats aidés, besoins des producteurs…

au vol :
*l'amap c'est pour les producteurs en premiers
*la solidarité grâce à ces paniers c'est important
*sans maraîcher l'amap ne tournerait pas ! C'est lui qui soude tout !!!!
*les producteurs vivent par vos engagements, par vos contrats
*garder un fond pour un coup dur de producteurs
*panier solidaire à égalité de la subvention ? mais la subvention pourvoit à moins de 50 % de l'action !

au vote :
*paniers solidaires : 1 contre / 8 abstentions/28 pour > Finalement les paniers solidaires sont maintenus pour 2017 mais étant donné que nous touchons 400 euros de la part des mairies alors que les paniers solidaires nous coûtent environ 900 euros nous cherchons la meilleure façon (moins de famille, moins de produits) pour poursuivre sans léser nos producteurs (besoin de garder un fonds de secours en cas d’imprévus climatique ou autre).

*téléthon : 5 contre / 13 abstentions / 19 pour > action maintenue

*service civique : unanimité > dossier en cours de rédaction

*cotisation : 10€ minimum mais possibilité de donner plus pour soutenir les actions de l’AMAP. Il est rapelé au dos des cartes que chaque amapien se doit de tenir une distribution par an et de participer à un atelier par an. Adhérer à l’AMAP ça n’est pas seulement acheter des produits, c’est aussi adhérer à ses principes !!

*Rédaction des dossiers de demandes de subvention 2017 auprès de la commune du Luc et celle du Cannet : vote à l’unanimité

*Bureau élu à l’unanimité : Audrey Massiera-Buda (présidente), Isabelle Bouvier (secrétaire) et Geneviève Pessel (trésorière)

*La fête de l'agriculture paysanne a été une réussite pour l'amap ! Beaucoup de contacts et déjà des gens qui sont venus aux distrib. Réunion bilan le 1er décembre prochain.

*Lors de cette fête l'amap a rencontré un paysan de Châteauvieux qui a des ruches, qui fait de l'essence de lavande, des pommes de terre, des oignons, du safran, etc. Yoann ! Il nous propose des filets de pdt de 5 ou 10kg. Pierre-François dit qu'il ne pourra jamais faire de pdt de conservation. On est tous ok pour les pdt annabelle (NB : il y a aussi une très bonne fraise annabelle !!) et c'est Audrey Treguer qui se propose comme lien.  YOUPI !

*Cette fois-ci nous seront fichés, répertoriés, ça rigole plus !
La cotisation à l'amap est obligatoire ! Ça on savait. Mais là vous devrez remplir un petit formulaire (nom, n° tel, mail, etc.). cf : pièce-jointe
ça nous permettra d'avoir un fichier et tout. Tout est prêt et va être mis en place pour 2017. Personne ne peut signer un contrat s'il n'est pas adhérent. Donc les producteurs et les liens doivent être vigilants et inclure une ligne n° d’adhérent sur leur contrat.

Notre chère présidente est à sa dernière année de présidence et souhaite trouver un relais pour partager le travail et tirer sa révérence fin 2017.

La séance est levée à 17h.

Isabelle, le 9 novembre 2016.

Assemblée Générale 2016
Assemblée Générale 2016
Assemblée Générale 2016