AG 2018

Publié le par Audrey

Assemblée Générale de l’Amap des Maures,

le 18 novembre 2018, au Domaine des Nibas, chez Nicolas Hentz

 

C’est avec le soleil, 31 personnes et plein d’enfants que nous avons commencé notre AG.

 

Notre Présidente, Gaëlle, nous accueille et remercie de notre présence ainsi que Nicolas et Carmella.

 

*Bilan financier :

Nous avons 2’681€ auxquels nous devons soustraire les paniers solidaires apportés aux migrants.

Cette année, seuls l’assurance et les frais bancaires ont diminués le capital ! 66 adhérents.

 

*Bilan d’activité :

-paniers pour les migrants : tout à fait ponctuel soit à la demande des liens de Salernes, Le Thoronet, soit par propositions de Gaëlle suite à une distribution. Chacun a répondu aux appels de denrées et vêtements.

-ateliers chez Isabelle avec les pommes de terre et la traction animale, leur récolte, le soin aux pommiers à Peissonnel et leur récolte pour les jus. Assez bien réussi.

-ateliers chez Pierre-François pour en principal le désherbage. Surtout les habitués, assez bien réussi, mais ça manque de motivation et d’organisation !!!

-le 25 mars, fête des paysans à La Mounette (Gaëlle propose de réfléchir à une fête, Isabelle n’en a pas envie !!)

-forum des associations : pas grand monde et c’est pas le moment pour les renouvellements de contrat (Audrey propose de faire une action en mars, pour mieux correspondre!!!)

-accueil des nouveaux en septembre : idem

-jardin école primaire : Audrey, Isabelle, mais aussi Claire, Aurélien et Gaëlle. Le lien aux enfants a été trop super ! Mais l’organisation de la part de l’école et des maîtresses, une catastrophe. On ne renouvelle pas. Dommage

-journée de la plaine : Audrey a fabriqué un jeu et avait proposé un partenariat avec les deux classes de cp avec qui on faisait le jardin ! Là aussi impossible d’organiser avec l’école

 

*Bilan moral :

on a oublié de le faire !!!! nous étions pressé de passer à la parole aux producteurs

 

*Fred et Corinne avec les poulets :

Rien de spécial a signaler si ce n’est un vol de poules (140). il y aura des changements l’année prochaine ! On sait pas encore très bien, on vous le dira en temps voulu.

*Jérôme :

Je reprends l’élevage de poulet et continue les œufs. Pour les amapiens ça change rien si ce n’est que je ne suis pas sûr d’être aussi bon que Fred et Corinne !!!! Je recherche un(e) salarié(e). poour être en règle juridiquement et par rapport au fait que les œufs sont labellisés AB et pas les poulets, la structure ‘poulet’ prend le nom de ‘La Ferme de Clémentine’, du nom de ma Grand-Mère.

 

*Elisabeth pour Cécile Plauchu et Olivier, productrice de porcs et maraîchage en installation à Varages :

en février 10 contrats avaient été signés. Pour cette fin d’année, seulement 4, alors que Cécile en a réservé 15. Élisabeth est vraiment surprise et rappelle nos engagements envers cette exploitation en installation pas loin d’ici. Elle fera une relance. Cécile nous avait communiqué que sa saison céréales a été une catastrophe, seulement 1/3 de récolte. Ce qui l’oblige à acheter de l’aliment. Du coup, elle garde moins longtemps ses cochons pour économiser de l’aliment qui a flambé. Je me permets de rappeler que le principe de cette ferme est de fabriquer l’aliment des cochons qui courent dans les chênes !!! ça y est l’élevage est labellisé AB.

 

*Patricia pour les agrumes corses d’Aliméa (petite coopérative de producteurs AB) :

Le lien à cette coopérative se fait avec plusieurs amap qui s’organise pour avoir 80 cagettes pour faire une palette ! Cette palette est livrée chez Amitubes, un des fournisseurs pour le Gaec de Pierre-François et Isabelle. Isabelle se charge de réceptionner et d’amener les cagettes pour l’amap des Maures, de Vidauban, de la maison du paysan et cette année de l’amap de Carces. Cette année 12 cagettes, comme l’année dernière.

 

*Audrey pour la famille Blua, producteurs de bœuf et veau, qui s’excuse :

C’est pas la grande joie ! Didier a eu une alerte cardiaque et doit se reposer. Les vaches sont arrivées de la montagne la semaine dernière. Les contrats seront en janvier. Adrien avance dans son projet. Tout est ok au niveau administratif. Les bâtiments sont en construction, mais les travaux avancent très lentement en raison de toute cette eau toute cette saison ; la construction se fait dans un terrain qui ressuie très lentement ! Il aide beaucoup sur l’exploitation, mais part en formation pour la fabrication des yaourts. La production ne sera pas effective avant juin 2019.

 

*Audrey pour Tiffanie, productrice de douceurs :

elle est allée s’installée dans les hautes alpes, il y a maintenant une année. Elle fournit une amap là haut, fait des foires et des marchés. Son atelier est labellisé AB. Elle descend ponctuellement dans le Var et à cette occasion peut nous fournir de ses délices. Je pensais que pour Noël, il y aurait plus de commandes ! Dernier délai pour commander est le premier décembre.

 

*Françoise pour la ferme des Lauzon, dans le 04, porc bio :

deux commandes par année, une en mars/avril et une en début octobre. Ce sont des colis auxquels on peut ajouter de la charcuterie, pâtés divers, jambon cuit, saucisses et saucissons. Elle vient pour 120 à 140kg à chaque fois et ça se passe bien.

 

*Blandine et Vincent, ferme de la Reyne à Tourves, paysans boulangers :

Saison difficile, Vincent attend que ça sèche pour semer ! (L’année passée on attendait qu’il pleuve !!!) on a pas été trop embêté cette année par les sangliers, mais on reste sur la défensive. On commence à construire le fournil et si vous avez des infos sur la construction paille on est preneur. Le renouvellement de contrat se fait en juin et ça ne marche pas bien. On discute ! Gaëlle propose des contrats à l’année, quelqu’un propose de faire caler avec les autres renouvellements……...j’ai vu passé un mail cette semaine. Je signale que Blandine est présidente d’agribiovar et est deuxième sur la liste conf des élections chambre de janvier ! Bravo

 

*Pierre-François, Gaec La Mounette au Luc, maraîchage :

J’avais décidé de travailler seul. Mais du coup j’ai été en retard toute la saison. Et en plus cette saison a été extrêmement difficile : beaucoup de mildiou, de l’eau etc... y a des trucs qui poussent pas du tout et je sais pas pourquoi ! Les serres c’est une catastrophe, j’ai même demandé une analyse de sol, j’attends les résultats. J’ai réussi à éloigner les oiseaux qui picoraient mes jeunes salades, avec un épouvantail mobile ! Trop bien et voilà que ces salades qui maintenant commencent à être belles pourrissent !!!!en sachant que mes semis de salades, je les ai recommencés trois fois, y a de quoi se poser des questions que je me pose. Je trouve que mes paniers ne sont pas satisfaisants.

Si je continue seul, il est impératif qu’on m’aide au désherbage. Si je fais moins de contrats j’arrive pas à boucler au niveau financier et si j’embauche pour que j’y arrive il faut que j’aie au moins 4’000€ de plus. Je n’ai pas envie de continuer comme ça ! c’est vrai qu’avec toute cette pluie j’ai été contraint de me reposer ! Et du coup j’ai un peu plus le moral.

-des échanges vont bon train : planifier les ateliers, 6 personnes d’un coup, une plate-bande est vite désherbée, à 2 c’est sympa on discute, prévoir un tableau à la distrib-

je ne suis pas du tout bon à la planification des ateliers.

À l’issue de ces échanges, il a été dit : « si tu ne produis plus, ça sera difficile pour nous ! »

Sigrid s’organise pour faire une demande de stage Erasmus.

Encore des discussions sur la quantité en poids du panier, certain pensent que PF peut un peu le diminuer, Nico, le lien de Pierre-François demande à PF de lâcher et prendre un peu plus de contrat et du coup que les contrats soient un peu moins fournis. Il rappelle que cette année il y a eu 49 contrats au lieu de 50 ! et que ce 1contrat = 950€=1mois de salaire pour PF. Et tu dois prendre des vacances ! Cette année vous n’êtes pas partis (Nico est très souvent à la Mounette et participe beaucoup à la vie de la ferme !!!! il est témoin de ce qui s’y passe) 

à l’issue de tout cela Pierre-François dit : « J’ai le caillou bien solide ! » Et puis à un moment « Je remercie du fond du cœur toutes les équipes de désherbeurs qui sont venues. Le travail a été super bien fait et tout. » et puis « Bon si vous êtes d’accord avec mes paniers pas satisfaisants, je suis d’accord, je continue la saison prochaine » et à la fin avec un peu d’émotion (moi aussi) « Mon lien à l’amap est très fort et je fais de mon mieux. Merci »

 

*Olivia pour Aurore et Julien producteurs de fruits transformés à Chirolle en Ardèche :

Comme les récoltes 2017 ont été quasi nulles, nous ne les avons pas beaucoup vu en 2018 ! Pour la saison 2018, il y a une bonne base de pommes, youpiiiii Olivia nous lit un texte qui est joint ce cr. Il faut se dépêcher de commander pour une livraison le 30 novembre.

 

*Olivia, productrice de bien-être là où il y a besoin !!!

Cette année 10 contrats massages et tous renouvelés ! Il y a toujours les trocs de massages aux producteurs contre des paniers. Je propose aussi des bons cadeaux pour Noël.

 

*un message est passé de Marie-Chantal, Félix et Francis Girard, producteurs en Gaec d’agneaux à Bauduen

 

*Isabelle, Gaec la Mounette au Luc, fruits et pommes de terre :

Cette année encore les conditions climatiques ont compliqué la vie des fruits (gelées, trop d’eau ...)

J’ai toujours des interrogations par rapport à la dépense d’énergie « colossale » et au rendu en fruits (et aussi en nombre de contrats signés...)

Je me pose aussi la question de la pérennisation de mon activité car les pêchers à la Mounette sont morts, les abricotiers ont gelé, les arbres fruitiers plantés à la Mounette ne produisent pas comme espéré ...

Nouveauté cette année : les contrats patates : beau succès

Des parcelles ont été achetées : elles sont plus « faciles » mais elles ont été épuisées par les vignes plantées avant

Pour Noel, je vais proposer une gamme « boutique » avec des produits maison (aubergines, safran, confitures)

Lors de la distribution du 07/12, vin chaud et signature des contrat fruits 2019 !!

 

*Nicolas Hentz, Domaine des Nibas à Vidauban, producteur de vin :

L’année 2019 sera de la survie. La récolte 2018 ayant été très faible (1/3), il faudra se contenter de peu et des stocks de 2017. En plus ça sera une année de replantation d’environ 1.5ha. Mes problématiques sont de plusieurs ordres : - les sangliers  - la difficulté de personnels de saison pour la récolte mais aussi pour le débourgeonnage – une mauvaise commercialisation due à une mauvaise communication. L’assemblée propose d’aider ! c’est pas évident pour la main d’oeuvre ! Il faut savoir débourgeonner ! Je précise que dans le cadre de l’amap, on peut faire des ateliers qui ne sont pas du tout apparenter à de la main d’oeuvre au noir ! En effet, dans nos statuts, il est bien spéficié que des ateliers de vulgarisation étaient organisés chez les producteurs. L’amap propose d’organiser des événements sur la ferme. Si vous pouviez m’aider à réaliser le flyer du domaine !… Laura se propose tout de suite !!!   C’est pas l’amap qui me fait vivre, seulement quelques contrats, mais elle est un réconfort ! Il est aussi proposé à Nicolas de l’aider sur ces stands…...il doit se renseigner si c’est réglementaire.

 

*Philippe Bertin, cotisant solidaire, producteur de miel au Belveset à Taradeau :

ça y est je suis à la retraite et je peux garder 80 ruches ! j’ai fait une bonne récolte sur toutes fleurs et lavande

 

*Philippe pour Julien Bertin, producteur de fromage chèvre et vache au Belveset à Taradeau :

merci à Bernadette qui s’occupe si bien de la distrib et tout. La nouvelle fromagerie est finie et opérationnelle depuis cet été. Il y a eu quelques difficultés sur les fabrications, ce qui a pu donner de fromages pas toujours au top ! (j’ai rien remarqué!!!). Julien a des difficultés de trouver du personnel de qualité et ça met en danger sa production. Il y a moins de contrat que les années passées : c’est passé de 32 à 26.

 

*Il y a la demande d’une productrice de pruneaux : personne ne se déclare intéressé à faire le « lien ». Il est signalé que de ne pas voir les producteurs est un handicap. Il est proposé de ‘l’envoyer’ à la grange bio.

 

*Catherine, sophrologue à Vidauban : s’est présentée et a expliqué son parcours et ses motivations. Elle demande si l’amap peut faire le relais de ses infos. Gaëlle passera un texte.

 

*le 7 décembre, l’amap organise un vin chaud à la distribution qui aura lieu à Ecce-Terra. Ça sera l’occasion de distribuer et signer les nouveaux contrats, ainsi que les cotisations 2019, qui reste au même prix.

 

*le 8 décembre, l’amap sera au marché de Noël pour promouvoir ses producteurs.

 

*pas de téléthon puisque personne ne se manifeste pour l’organiser

 

*renouvellement du bureau :

Gaëlle est ok pour être présidente

Isabelle et Patricia ok pour secrétaires

Geneviève nous avait dit qu’elle ne voulait pas rempiler ! Voilà que Laura et Martine se proposent ! YOUPIIII

 

la séance est levée et le repas partagé, mais nous avons oublié d’aller visiter la cave ! Zut

 

Je me permets de rajouter que nous avons aussi oublié de donner des nouvelles de Béatrice et Odile sa maman, productrices à Hyères ; ainsi que Pierre et Brigitte, producteurs de poissons et coquillages à Tamaris.

 

Claire qui s’occupe de Béatrice m’a fait un petit texte que voici

 

Exploitation à Hyères, Odile et sa fille Béatrice Marti
C’est une exploitation maraîchère située à Hyères en direction La Londe près des Salins. Elle n’est pas certifiée bio. La vente se fait sur l’exploitation pour les légumes et fruits. Il y a une grande variété de fruits : oranges, citrons, clémentines, pamplemousses, kumqats, mais aussi avocats, kiwis, grenades, figues, féjoas, nèfles, prunes, pommes, kakis. Et un jardin de fleurs remarquable car M Marti était un passionné de fleurs (collection d’iris, delphiniums, asters, chrysanthèmes, erythrines, cactus, amaryllis, rosiers)
Nous proposons à l’AMAP, sans contrat, entre janvier et mars la vente d’agrumes (oranges douces et amères, citrons verts et jaunes, pamplemousses, clémentines et kumqats, kiwis) mais aussi ponctuellement d’autres fruits ou légumes selon l’abondance des récoltes. Cette année nous avons des grenades, qui ont été fragilisées par les grosses pluies avec éclatement des fruits et Béatrice a eu une récolte importante de pommes de terre (Mona Lisa) et butternuts que nous proposerons aux adhérents puisque les stocks de Pierre François et Isabelle sont écoulés sur ces produits. C’est une exploitation très artisanale et « raisonnée ». Les commandes sont lancées par mail à tous les adhérents qui, s'ils sont intéressés, commandent par retour,
 Claire va chercher les produits et les livre le vendredi à la distribution légumes. Le règlement se fait à la livraison.

 

Je rajouterais que Béatrice est en grandes difficultés et qu’elle aurait bien besoin de soutien. j’aurais dû penser à en parler à l’AG. Ça serait super qu’on aille à sa rencontre et qu’on passe des commandes peut-être plus soutenues ou autres à réfléchir intensément avant qu’elle ne soit vraiment trop mal.

 

Isabelle Bouvier, le 25 novembre 2018 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article