Compte-rendu du CA du 13 mai.

Publié le par Gérard

    Vendredi 13 mai, à partir de 18 heures, dans la salle du petit foyer, le CA s'est réuni pour mettre en place  les paniers solidaires  et aborder le problème du partenariat avec la ferme d'Isabelle. Dehors la distribution se déroule, dedans une trentaine d'amapiens participent à la réunion. Sur le pas de la porte, un couple se déchire: qui doit rentrer à la maison garder Liam, qui peut participer à la réunion? Mais cela ne nous regarde pas.

 


liam 1

 

 

   Les paniers solidaires.

 


    Le projet est présenté à l'attention des nouveaux amapiens présents.  Il s'agit de mettre à la disposition de familles en difficulté des paniers "solidaires"  durant la période  juillet-août.  Les personnes désignées par le CCAS de leur commune participent aux distributions dans le plus strict anonymat. Ces paniers sont financés par nos cotisations plus une subvention de la municipalité du Luc.

 


PICT1046.jpg

 

 

     Mireille Baccino, amapienne et adjointe aux affaires sociales au Luc, fait le point de l'action menée durant l'été 2010 à l'adresse de trois familles lucoises.  Le bilan est très positif; les familles sont enchantées. Une personne a déclaré avoir " repris l'habitude de cuisiner des produits frais. " Nous reconduirons l'opération cet été.

 


jpr

     Jean-Pierre Ruiz, trésorier de l'amap fait le point. Nous comptons à ce jour 1282 euros de cotisations et  500 euros attribués par la municipalité du Luc, soit un total de 1782 euros.

    

 

 

     Il est décidé de distribuer des paniers légumes plus oeufs-volailles. Chaque panier revient donc à 244 euros pour les deux mois. Six familles en bénéficieront: trois au Luc et trois au Cannet.  Pour les familles lucoises, Mireille et Patricia  superviseront l'opération tout comme l'an dernier; pour les familles cannetoises Odile et Audrey sont volontaires. Il faudra dans un premier temps contacter les familles désignées par les CCAS, leur expliquer le projet, recueillir leur accord puis les accompagner discrètement au cours de l'été.

 

 

 

 

 

    Après le financement de ces paniers, il restera en caisse la somme de 318 euros. Anne Ruiz propose qu'ils puissent constituer un petit fonds de réserve pour venir en aide éventuellement à un producteur en difficulté.


 

 

 

 

     La ferme d'Isabelle.

isabelle-reca.jpg

 

 

     Jusqu'à cet après-midi, Il manquait quatre contrats fruits à Isabelle. Cette dernière annonce  que les derniers contrats sont "rentrés".  Le problème reste posé: Isabelle est la dernière productrice à proposer un partenariat amap fondé sur l'établissement d'un prix du panier équitable, le partage des récoltes ,une solidarité avec le producteur et lorsque un équilibre est atteint  l'établissement d'un nouveau producteur. (L'essaimage). Les autres producteurs font uniquement référence au prix du panier. L'amap risque de devenir "une épicerie" (Gérard). Une discussion a lieu sur ce thème et se prolonge même si, tout le monde en convient, c'est l'AG de septembre qui devra se prononcer sur cet éventuel retour aux valeurs de l'amap.

Publié dans comptes-rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article