Poésies de Pierre Belda

Publié le par Gérard

 

 

 

 

Epreuve

C'est vrai le temps passe, l'absence s'enfante.

Et même plus d'attention condescendante.

La vraie, chaude relation n'y est plus.

Petite lumière, pourquoi as-tu disparu?

 

 

 


 

 

Cheminement

 

 

Dans mon désert, sous le regard de la lune,

J'étais l'enfant égaré, au sein des dunes.

Mon coeur saignait de ta belle image pure.

J' étais déchirure et douce blessure.

 


 

 

 

île d'amour

Pénétrer dans toutes ses joies et ses peines.

Accompagner, s'en donner vraiment la peine.

C'est sur, il aimera ce que tu es, plus tard.

Son bel être intérieur, rattrapant ton regard.

L'amour d'aimer un enfant est difficile.

Etre un vrai parent, c'est attendre sur une île

 


 


Publié dans amapiens

Commenter cet article