Inondation chez les Bertin, nos producteurs fromages.

Publié le par Gérard

    La Florieye est une rivière du Var , prenant sa source au sud de Tourtour au lieu-dit Fonfiguière et se jetant dans

l'Argens entre Taradeau et Vidauban.pontbarthelemy1-I

    En temps ordinaire c'est un simple filet d'eau qui serpente dans les gorges du Gaye Pan au pied du domaine de Belvezet, campagne de Florence et Philippe, nos producteurs de fromages .

 

florieye.jpg

      Ici, suivant Philippe, le troupeau franchit la Florieye pour remonter sur la bergerie.

 

      Dans la soirée  du 15  juin dernier, ce ruisseau a atteint 5 à 6 mètres de haut sur parfois une centaine de large. Désormais, sur plus de 50 mètres de large, il manque tout: les grands arbres, les arbustes, la terre. La rivière a mis à nu les roches entre des entrelacements inextricables de troncs, de broussailles et de détritus divers.  Le paysage est tout autre.

 

Le gué que Philippe franchit avec son troupeau sur la photo précédente.P6210022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P6210027

 

 

 

 

 

 

      Ce qu'il reste du parc aux chèvres avec la baignoire qui servait d'abreuvoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Certes, les bâtiments sont intacts et il n'y a pas de victimes mais tous les parcours du bétail sont anéantis. Or, l'été, quand viennent les grosses chaleurs, les bêtes se refugient au bord de la Florieye seul endroit où elles trouvent à brouter. Il faudra venir à bout de ces amas de bois pour réhabiliter ces parcours.

 

 

P6210028-copie-1.JPG

 

     C'est pourquoi, nous allons mettre sur pied des "chantiers solidaires " dès l'automne, avec si possible les autres amap de Florence et Philippe. Nous pourrions nous retrouver les samedis 04 et 18 septembre avec gants, tronçonneuses en bon état, bien affûtées  (pour ceux qui en sont équipés).

 

P6210025-copie-1.JPG

 

 

Retenez une (ou les deux) date(s). Ce pourrait être l'occasion de pique-niques et de rencontres fort sympathiques.

 

P6210030.JPG

Publié dans producteurs

Commenter cet article

Nicole et Régis Roquefort 22/06/2010 08:54


Pourquoi attendre deux mois (voire trois...)? D'autant que c'est en été que les bêtes se réfugient près du ruisseau et qu'en septembre et bien c'est la rentrée et les vendanges et tout ça… L'été,
ce sont les vacances non? On pourrait consacrer quelques jours plus facilement. Enfin je parle pour nous.
Nous, septembre, d'abord c'est très loin en terme d'aide, et il nous est quasiment impossible de dégager des journées de libre.
Que va-t-il se passer pour les Bertin pendant ce temps?

Nicole et Régis Roquefort